L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Mercredi 02 Décembre 2020

Sécurité AVEC Continuum de sécurité

Collaboration entre acteurs publics & privés : pour une sécurité globale

David Hornus, directeur de Corpguard.

David Hornus, directeur de Corpguard.

23 acteurs publics et privés de la sécurité en région AURA se mobilisent autour d'un projet commun.

David Hornus, pourquoi avez-vous initié cette « contribution territoriale au continuum de sécurité globale » ?

David Hornus : Après la sortie du Rapport FAUVERGUE/THOUROT en septembre 2018 et l’annonce du ministère de l’Intérieur de la publication du « Livre blanc de la sécurité intérieure » prévue pour l’été 2020, j’ai souhaité recueillir les témoignages, l’expérience et l’expertise d’acteurs publics et privés de la région Auvergne-Rhône-Alpes, afin d’apporter notre contribution à la réflexion nationale.

Leurs retours d’expériences et leurs propositions constituent des pistes de réflexion et d’actions visant à améliorer le fonctionnement du continuum de sécurité afin de tendre vers une sécurité globale.

Il est évident qu’en France, la sécurité globale ne peut plus reposer uniquement sur les institutions régaliennes. L’externalisation d’une partie des missions est inévitable, mais l’organisation du continuum de sécurité doit être améliorée et le secteur privé doit être davantage guidé, consulté et sollicité par le secteur public.

La coopération public/privé en matière de sécurité est-elle déjà en place dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ?

D.H. : Ce qui fait de Lyon un cas emblématique du continuum de sécurité, c’est qu’il y a naturellement une volonté permanente des acteurs publics et privés d’agir en collaboration et dans une confiance mutuelle. C’est notamment grâce à notre ancien maire Gérard COLLOMB que la région a pu s’établir, dès 2006, comme laboratoire privilégié de ce travail partenarial.

L’exemple du Groupama Stadium et du Projet Aréna de l’Olympique Lyonnais démontre que la coopération opérationnelle privé/public pour la sécurité est déjà une réalité sur notre territoire. Lors de l’élaboration du projet du stade en 2010 et encore aujourd’hui, le directeur général adjoint pour la sécurité, Xavier PIERROT, s’est entouré de représentants du SDMIS, de la préfecture, de la DDSP, des CRS et des mairies de Décines, Meyzieu et de Chassieu afin d’assurer ensemble le volet sécurité du nouveau stade.

Nous devons désormais focaliser nos efforts sur le développement de cette coopération public/privé sur tout le territoire français en commençant par l’amélioration de son organisation.

Quelles sont les pistes d’amélioration que vous avez identifiées pour passer du continuum de sécurité à la sécurité globale ?

D.H. : Quatre grands axes de travail ont d’ores et déjà été identifiés auxquels je souscris :

• La nécessité d’améliorer la formation dans les domaines de la sécurité (futurs cadres de la sécurité, dirigeants politiques) et d’élever le niveau de recrutement des agents.

• Le mécanisme permettant d’assurer la continuité de la sécurité globale est un système qui, comme je l’ai évoqué plus haut, doit être amélioré sous les directives étatiques.

• L’importance de promouvoir la culture de la sécurité : les attentats terroristes, la menace cyber ou la crise liée au Covid-19 sont des problématiques qui ne cessent de nous rappeler l’enjeu stratégique que représente le développement de la culture de la sécurité. 

• Le besoin d’un encadrement éthique : professionnalisme, rigueur, respect des normes et standards internationaux sont des atouts essentiels pour la crédibilité du secteur de la sécurité privée ainsi que pour la reconnaissance des compétences de ses acteurs.

Quel message souhaitez-vous transmettre ?

D.H. : La gouvernance éthique et la confiance envers les compétences sont les conditions pour que l’industrie de la sécurité privée atteigne le niveau qualitatif nécessaire à l’implémentation du continuum de sécurité et devienne un acteur reconnu de la sécurité globale.

En ce qui concerne la gouvernance éthique, je suis par exemple élu au Comité Directeur de l’ICoCA (International Code of Conduct Association) et je constate que trop peu d’entreprises françaises ont adhéré à cette association internationale qui promeut, dirige et supervise la mise en œuvre du Code de conduite international et qui encourage la fourniture responsable et éthique de services de sécurité privés, dans le respect des droits humains, du droit humanitaire et du droit national et international. De la même manière, l’engagement dans des certifications telles que l’ISO 18788 ou 17021 devrait, selon moi, devenir un réflexe chez les acteurs privés et une exigence chez les donneurs d’ordre.

Pour ce qui est de la confiance envers les compétences du secteur privé, je tiens à ce que mes équipes soient composées de jeunes talents issus du monde académique mais aussi d’experts qui ont la culture, les compétences et l’expérience opérationnelle de l’armée. Ce transfert de compétences est une garantie de la qualité des services du privé et constitue, je pense, la clé pour transformer le continuum de sécurité en sécurité globale en France. 

 

Téléchargez les 23 témoignages sur www.continuum-securite.fr

 

 

Pour plus d'informations sur la Contribution au continuum de sécurité :

  • David Hornus
  • Corpguard
  • +33 (0)4 26 02 48 13
Haut de page