L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Vendredi 25 Septembre 2020

Cap Ciridd AVEC Ciridd

L’économie circulaire et de la fonctionnalité ouvre de nouveaux horizons en région

Ghislaine Celdran, présidente de Cellux et du CIRIDD et Eric Fournier, vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ghislaine Celdran, présidente de Cellux et du CIRIDD et Eric Fournier, vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

L’économie circulaire, en particulier l’économie de la fonctionnalité, constitue un important gisement de ressources et d’opportunités. C’est ce que démontre le CIRIDD, Centre International de Ressources et d’Innovation pour le Développement Durable et le programme ECLAIRA au service des entreprises et des territoires.

A l’heure où l’on s’inquiète de plus en plus du réchauffement climatique, de la préservation des ressources de la planète, de l’impact de nos activités sur l’air, les sols, l’eau, le développement de l’économie circulaire apparaît comme une réponse concrète à ces interrogations.

Pour Eric Fournier, vice-président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’approche doit être double : « Par les territoires et par les filières ». Elle consiste par exemple à consommer sur place de l’énergie produite localement, à l’image des unités de méthanisation alimentées par des boues de station d’épuration. Le méthane peut alors servir à propulser des bus par exemple. « Il faut aussi identifier les filières qui peuvent être le plus rapidement développées pour massifier l’économie circulaire », observe l’élu. Parmi, les premières concernées : le BTP, qui s’est fixé pour objectif de valoriser 70 % de ses déchets à horizon 2020, la plasturgie qui veut boucler la boucle de l’écoconception au recyclage, le tourisme, la mécanique, l’agroalimentaire. Le textile aussi. Des unités de production peuvent être réimplantées dans la région à partir de la collecte de vêtements ou de plastiques, déchiquetés et réutilisés dans la fabrication d’autres produits.

La Région entend « soutenir les initiatives qui permettent d’irriguer plus largement les communautés, aider à la construction de guides méthodologiques, d’outils d’aménagement du territoire pour inciter les collectivités à ne plus vendre seulement des mètres carrés mais des services mutualisés lors de création de zones d’activités », en brisant la spirale négative de la concurrence par les prix. « L’économie circulaire est une chance de reconquête pour les territoires », assure Eric Fournier.

Bientôt, un plan régional sur l’économie circulaire bientôt présenté

L’économie de la fonctionnalité est l’un des piliers de l’économie circulaire. Il s’agit alors de réfléchir à la fonction des produits plutôt qu’à leur possession, de développer une offre fonctionnelle plutôt que de faire la course aux volumes. C’est la révolution qu’a accomplie Cellux, l’entreprise stéphanoise dirigée par Ghislaine Celdran, qui ne se présente plus comme un fabricant de luminaires mais comme un « façonneur de lumière ». Ce nouvel état d’esprit traduit un changement de paradigme. « A nous de penser la lumière, avant de penser l’objet », indique la cheffe d’entreprise. Pour l’aménagement du musée Fabre à Montpellier, le mot d’ordre était même de ne plus voir les luminaires mais de privilégier la lumière. Pour l’entreprise, il ne s’agit plus de s’en tenir aux caractéristiques techniques de ses produits mais d’envisager avant tout leur fonctionnalité, par exemple pour éclairer au mieux une salle d’opération et utiliser moins de ressources. En utilisant moins de ressources. D’où l’accent mis sur l’écoconception, la durabilité, la maintenabilité et la revalorisation des produits en fin de vie.

Cette stratégie, mise en oeuvre dès 2008, a permis à l’entreprise stéphanoise de compenser la crise. « Grâce à ce positionnement, nous avons pu continuer à fabriquer à Saint-Genest-Lerpt. » Aujourd’hui, ce modèle économique est un atout à l’export, en Suisse notamment. « L’économie circulaire est au service de l’homme et non l’inverse », poursuit Ghislaine Celdran qui préside le CIRIDD. Celui-ci entend promouvoir l’économie de la fonctionnalité au service des entreprises de la région, aux côtés d’autres partenaires comme les clusters et les pôles de compétitivité, le CJD Rhône-Alpes, le CETIM, ou la Cité du design de Saint-Etienne. Et en relais de la stratégie régionale sur l’économie circulaire qui fera l’objet d’un plan présenté en décembre.

  • Vincent Charbonnier
Haut de page