L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Vendredi 04 Décembre 2020

Publi-reportage AVEC Neuflize OBC

Les rapprochements d’entreprises vont se multiplier

Du gauche à droite : Laurent Sellier et Anthony Gribe

Du gauche à droite : Laurent Sellier et Anthony Gribe

Solidement implantée en région lyonnaise, la banque Neuflize OBC est à la fois la banque privée de l’entrepreneur et la banque des entreprises. Un travail en équipe pour épauler aujourd’hui les chefs d’entreprise. Interview croisée de Laurent Sellier, qui dirige les agences de la banque en régions, et Anthony Gribe, qui dirige l’activité de conseil en fusions et acquisitions de la banque.

Neuflize OBC est implantée depuis longtemps à Lyon et dans sa région. Qui sont vos clients ?

Laurent Sellier : La banque accompagne des familles, des entreprises familiales, de jeunes entrepreneurs avec une vision de long terme. Notre objectif est d’être à leurs côtés dans les différentes étapes de vie, que ce soit dans le développement de leur entreprise ou au moment de sa cession tout en organisant et en gérant leur patrimoine privé. Ces métiers et expertises de banquier d’affaires et de banquier privé sont présents sur place à Lyon. Nous intervenons auprès de PME et de ETI, nombreuses dans la région.

Les chefs d’entreprise sont sous pression. Des rapprochements sont-ils à prévoir ?

Anthony Gribe : La situation est très contrastée. Dans les secteurs sinistrés tels l’hôtellerie et les loisirs, les transactions sont compliquées. D’autres sont au contraire très porteurs. Dans les nouvelles technologies et la santé deux secteurs que Neuflize OBC connaît bien, les projets de rapprochements, ou de levée de fonds sont nombreux. J’attire l’attention des chefs d’entreprise sur deux points : la situation actuelle est temporaire, il faut donc envisager l’avenir d’un business model à long terme. Ensuite, ceux qui veulent vendre leur entreprise doivent privilégier les processus de cession ciblés assortis d’une bonne préparation en amont.

Quelles opérations avez-vous accompagnées par exemple ?

Anthony Gribe : Nous avons accompagné les Laboratoires Delbert, qui exploitent des médicaments dits de première nécessité connaissant des ruptures. Nous les avons conseillés dans le financement de l’acquisition du Lepticur, un anti-parkinsonien, auprès de Sanofi, en levant 20 M€ de dette unitranche. Nous avons également conseillé les actionnaires de ce laboratoire dans l’ouverture du capital en levant 20 M€ de fonds propres pour préparer de futures opérations de croissance externe.

Plus généralement nous intervenons auprès d’entreprises valorisées entre 10 et 300 M€ lors d’une cession, d’une acquisition ou d’une ouverture du capital.

Quels conseils donneriez-vous pour les patrimoines professionnels et privés ?

Laurent Sellier : Pour le patrimoine professionnel, il est préférable d’être accompagné par plusieurs banques mais aussi de diversifier les sources de financement, en levant par exemple de la dette privée, en ouvrant son capital soit à des fonds de private equity ou en étant accompagné par des family offices.

Pour le patrimoine privé, il est important de réaliser un audit complet afin de s’assurer que le rendement de ses actifs est en adéquation avec celui escompté. Nous anticipons une diminution très significative des espérances de rendement de certaines classes d’actifs. Il faut donc mettre en place une allocation dite stratégique très diversifiée entre typologie d’actifs et en termes de support d’investissement (hedge funds, private equity, produits structurés, fonds à impact par exemple).

Neuflize OBC Lyon :

  • Immeuble THEMIS, 174 rue de Créqui, 69003 Lyon
  • Tél. : (+33)4 72 75 75 75
  • www.neuflizeobc.fr
Haut de page