L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Mardi 11 Mai 2021

Publi-reportage AVEC ACI Groupe

AS Méca Bernard et ACI Groupe, une histoire de transmission réussie

De gauche à droite : Alain Sowa, Philippe Rivière et Philippe Crozet

De gauche à droite : Alain Sowa, Philippe Rivière et Philippe Crozet

En juin 2020, la PMI stéphanoise AS Méca Bernard a rejoint le groupe lyonnais de mécanique industrielle ACI Groupe, dirigé par Philippe Rivière et Patrice Rives. Son fondateur, Alain Sowa, a pour sa part pris la direction commerciale de la business unit « Défense et énergie » d’ACI Groupe. Retour sur une histoire de transmissions au pluriel.

En vingt mois à peine et en toute discrétion, Philippe Rivière, 42 ans, et Patrice Rives, 48 ans, ont créé un petit groupe de mécanique industrielle qui commence à peser dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Basé à Lyon, ACI Groupe chapeaute aujourd’hui quatorze sociétés représentant un ensemble de 460 salariés pour un chiffre d’affaires de 55 millions d’euros en 2020.

Tout est allé très vite pour ACI Groupe dont les dirigeants, riches d’une expérience dans un grand groupe de mécanique et sidérurgie pour l’un, et chez Airbus pour l’autre, savent très bien où ils veulent aller. « Notre objectif est de constituer un fournisseur de rang 1 sur cinq marchés nationaux que sont la maintenance aéronautique, la défense, l’énergie nucléaire, le médical et l’automobile, en nous positionnant sur des pièces à très forte valeur ajoutée intégrant le maximum de procédés spéciaux », décrit Philippe Rivière qui mène une stratégie de croissance externe basée sur la continuité : « Nous ne sommes pas là pour changer l’ADN des entreprises que nous rachetons, mais venir en support dans les fonctions supports et commerciales et la gestion des risques », explique-t-il.

Un savoir-faire rare

C’est ce qui s’est récemment passé avec l’entreprise AS Méca Bernard, rachetée à son fondateur Alain Sowa en juin 2020. « Ce qui nous a séduits chez AS Méca, c’est son savoir-faire rare en matière de fabrication de pièces complexes pour de grands comptes de l’énergie et de la Défense comme Orano, Framatome, Air liquide, et Nexter, et également le très haut niveau de ses compagnons, des régleurs aux fortes compétences », explique Philippe Rivière.

A 68 ans, Alain Sowa cherchait à vendre son entreprise qui emploie douze personnes et réalise un chiffre d’affaires d’1,7 million d’euros. Son choix s’est porté sur ACI Groupe, séduit par la stratégie du groupe qui apporte à AS Méca « une organisation commerciale et des fonctions supports ». De son côté, Alain Sowa s’est vu proposer le poste de directeur commercial de la business unit « Défense et énergie » : « Une reconnaissance de toutes mes années dans le métier, je suis concentré sur des actions fortes sans la pression du quotidien », ajoute l’homme qui va ainsi accompagner ACI Groupe pendant trois ans dans ses nouvelles fonctions.

En reprenant AS Méca Bernard, ACI Groupe a aussi intégré OMB, une entité créée par Philippe Crozet, un ancien salarié de la PMI stéphanoise. Comme pour Alain Sowa, Philippe Crozet a choisi de rester dans l’aventure. C’est lui qui est désormais chargé de former les nouvelles recrues de l’ensemble de la business unit « Défense et énergie » : « Devenir le centre de formation des futurs régleurs d’ACI Groupe est une vraie forme de reconnaissance », ajoute celui qui fut intrapreneur avant l’heure.

A l’été 2021, les équipes d’AS Méca rejoindront le site de Comefor, une entreprise de mécanique générale de précision qui a également rejoint ACI Groupe. « Nous allons regrouper sur le site de Roche-la-Molière les activités d’AS Méca et de Somer pour créer un pôle Défense fort », ambitionne Philippe Rivière. 4 millions d’euros vont être investis dans une extension du site (+ 2 500 m²). Elle accueillera l’été prochain 85 personnes et représentera 12 millions d’euros d’activité. « Rapidement, l’objectif est d’atteindre les 15 millions d’euros avec cent personnes », affirme le dirigeant qui reste, par ailleurs, attentif à toute opportunité de croissance externe, notamment sur le marché du médical où il n’est pas encore présent.

Haut de page