L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Mardi 19 Janvier 2021

Cap Innovation AVEC EDF

Lucy, une solution innovante pour réduire la facture de l’éclairage public

A Limonest, des survols de voiries avant et après des travaux ont permis d’optimiser l’éclairage public

A Limonest, des survols de voiries avant et après des travaux ont permis d’optimiser l’éclairage public

Obtenir une image fiable de la déperdition lumineuse de l’éclairage public afin d’orienter les investissements à bon escient, telle est la promesse d’EDF en collaboration avec la société Aérodata.

Constituant près de 50 % des dépenses d’électricité des collectivités, l’éclairage public représente un gisement prioritaire d’économie d’énergie. L’entreprise Aérodata et EDF l’ont bien compris en élaborant le projet répondant au nom de code LUCY. Ce projet vise à mesurer la déperdition lumineuse de l’éclairage public, c’est-à-dire la quantité de lumière envoyée en l’air et non au sol. Pour cela, Aérodata a besoin de survoler les voiries de nuit, par avion, et de les prendre en photo. Cependant, un traitement informatique est nécessaire pour obtenir une image fiable, qui ne soit pas déformée par le déplacement de l’avion. Ce traitement est réalisé par un logiciel conçu en collaboration entre le laboratoire EIFER et la R&D d’EDF.

La force du local

Et c’est là qu’EDF a joué son rôle de catalyseur d’idées innovantes. Le Groupe EDF a proposé au Syndicat de gestion des énergies de la région lyonnaise (Sigerly) de participer à l’opération. Le Sigerly est un syndicat auquel les communes délèguent certaines tâches. 56 communes de la Métropole sont adhérentes, dont 34 lui ont confié la gestion de leur éclairage public. C’est sur la commune de Limonest que l’expérience a pu être menée. Elle consistait à organiser un vol au-dessus des voiries avant ET après des travaux sur l’éclairage. Les données issues des images ont ensuite été confrontées aux données relevées au sol afin de calibrer le fameux logiciel. « Pour affiner le calibrage, nous avons fourni notre système d’information géographique et toutes nos bases de données répertoriant l’emplacement et la hauteur des candélabres », précise Yves Coron, directeur général des services du Sigerly.

Une vision globale pour une efficacité maximisée

L’enjeu ? A terme : simplifier le diagnostic de performance de l’éclairage public en remplaçant les mesures au sol, lampadaire par lampadaire, par une spectrophotométrie aérienne. « Sur des communes ou des groupements de communes très étendus, cela permet d’évaluer rapidement quels investissements il va falloir réaliser afin d’économiser de l’énergie et diminuer la pollution lumineuse », confirme Yves Coron. « Le top serait de réaliser un état des lieux initial pour suivre ensuite le résultat des travaux. Sur notre territoire, nous pourrons proposer un diagnostic général si toutes les communes sont d’accord pour partager les coûts. Bientôt, nous aurons 66 communes adhérentes, dont 42 sur la compétence éclairage public. L’opération pourra devenir intéressante et peu onéreuse ».

Participant à l’opération, le Sigerly s’est vu offrir le logiciel pour une utilisation future. Mais au-delà, le syndicat se réjouit de participer à une aventure innovante. « La participation au développement d’une innovation appuyée par un opérateur comme EDF est vraiment une belle reconnaissance des compétences de notre syndicat », se réjouit Pierre Abadie, président du Sigerly.

  • Alban Razia
Haut de page