L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Mercredi 02 Décembre 2020

Les talents de demain AVEC Iriig

Quelles soft skills et valeurs au 21ème siècle pour les entreprises ?

IRIIG - la grande école de l'innovation

IRIIG - la grande école de l'innovation

Au-delà de la crise du covid 19, nous allons vivre pour encore 2 décennies au moins, une 4ème révolution industrielle et sociétale qui va valoriser les soft skills, les savoir-être  et les valeurs. Les « 4C » et les valeurs de l’entrepreneuriat feront toute la différence. Découvrez pourquoi et comment.

Que nous aura appris cette crise du COVID 19 ?

Cette crise sanitaire a été révélatrice et accélératrice de tendances lourdes déjà à l’œuvre tant sur le plan politique et géopolitique : désinformation, infobésité et montée des populismes, que managérial : télétravail pendant le confinement, et surtout un besoin de sens, d’autonomie et de liberté pour toutes les générations.

Le court terme, avec ses préoccupations essentiellement économiques et politiciennes, peut donner à certains l’impression d’un retour rapide au « monde d’avant ».

Il n’en sera rien à moyen terme car nous vivons, au niveau mondial, une 4ème révolution à la fois industrielle et sociétale.

 

Comment se préparer ?

Notre pays, patrie de Descartes, est un pays d’ingénieurs et de bâtisseurs : nous aimons construire sur des bases rationnelles, solides et surtout stables.

Pourtant, la seule certitude, la seule constante sur laquelle capitaliser durant une révolution industrielle, c’est le changement.

Pour cela, il faut développer ses capacités d’adaptation et d’innovation, et tout simplement se rendre capable, tout au long de sa vie, d’apprendre à apprendre et développer les « 4C »*.

 

Les « 4C » c’est quoi ?

De nombreuses publications, majoritairement anglo-saxonnes, ainsi que quelques françaises dont l’excellent ouvrage de Jéremy LAMRI, « Les compétences du 21ème siècle » édité chez Dunod en 2018, ont mis en valeur 4 compétences, les 4C : Créativité, Esprit Critique, Communication et Coopération.

La Créativité c’est la capacité à sortir du cadre, mais également à identifier les acteurs plus créatifs et à les valoriser.

Étonnamment elle n’a été enseignée et considérée, en dehors des cursus artistiques, que très tardivement, aux USA, comme en Europe, et ce malgré l’essor de l’industrie de la publicité dès les années 50.

L’Esprit Critique désigne les facultés d’analyse et de prise de recul et de décision, mais désormais également la capacité à gérer l’infobésité, c’est-à-dire, tant la surcharge informationnelle, source d’inattention et de troubles du comportement, que les politiques de désinformation et les « fakes-news ».

La Communication est à appréhender sous toutes ses formes, orales et écrites, digitales ou non. Elle se révèle d’autant plus essentielle que se développent de nouveaux métiers tels « content manager » ou de nouvelles spécialités telles « l’inbound marketing ».

La Coopération, c’est la capacité à interagir avec autrui, avec ou sans relation hiérarchique, au-delà des différences culturelles et fonctionnelles.

Ensemble, les “4C”* permettent de développer cette compétence ultime, car non périssable, la capacité d’apprendre à apprendre.

 

Sont-elles suffisantes pour maintenir employabilité et performance ?

La réponse est non, car la révolution en cours est également sociétale et ne peut se préparer sans valeurs communes et partagées.

A IRIIG, nous avons fait le choix de valoriser les valeurs de l’entrepreneur, pas celles du richissime capitaine d’industrie, mais celle du créateur de richesses et d’emploi ! Nous avons valorisé les 3 suivantes :  l’engagement, l’agilité et la vision !

L’engagement, c’est le goût du geste juste et du travail bien fait. C’est également la reconnaissance et la valorisation, au quotidien, de l’excellence et de l’exigence, au détriment d’un élitisme propice à l’immobilisme et capitalisant sur des diplômes et ou une ascendance sociale.

L’agilité c’est évidemment la capacité à s’adapter au changement. C’est aussi plus que jamais un doux mélange entre résilience (capacité à accepter l’échec et à rebondir) et sérendipité (capacité à saisir les opportunités).

La vision c’est enfin, quant le court terme est incertain, être capable de se projeter très loin. C’est aussi, ne pas se limiter à la seule stratégie de l’entreprise et considérer tout autant le business model et l’excellence opérationnelle.

 

Soft skills, valeurs : comment les enseigner ?

La question n’est pas tant de les enseigner que de les faire vivre au quotidien.

C’est la base de toute notre pédagogie, basée sur l’expérimentation, le retour d’expérience, l’inspiration et l’épanouissement.

L’expérimentation et le feed back parce que tous nos étudiants, en formation initiale ou continue, réalisent 4 à 5 missions de conseil par an pour le compte de vrais clients. Point de business cases ou de business games, mais un contact quasi quotidien avec des dirigeants et des entrepreneurs.

L’inspiration, car nos intervenants, par leurs expériences, leurs expertises ou leur réseau sont et doivent être les premières sources d’engagement.

L’épanouissement, car 25 % du cursus est consacré, au travers de « IRIIG Career Trajectory » à la définition du projet professionnel et personnel de chaque étudiant… et parce que la vie est trop courte !

 

* D’autres approches sur les compétences clés et les soft-skills, sont plus détaillées que l’approche 4C, mais bien moins pédagogiques.

Pour n’en citer qu’une : le “Future of Jobs Report” du World Economic Forum qui identifie chaque année les 10 compétences clé. « Creativity » et “Critical Thinking” y figurent en très bonne place depuis 2015.

 

Haut de page