L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Lundi 27 Juin 2022

La communication AVEC Orange

Orange veut développer la place des femmes entrepreneuses dans le numérique

Sophie Marchand, directrice projets innovants chez Orange

Sophie Marchand, directrice projets innovants chez Orange

Pour soutenir l’entrepreneuriat féminin et accroître la place des femmes dans le numérique, Orange a lancé en 2018 le programme « Femmes Entrepreneuses ». Grâce à l’engagement de ses cadres et à un réseau de partenaires, Orange leur apporte conseils et accompagnement.

Depuis de nombreuses années, Orange a fait de la mixité un enjeu fort de sa politique RH.

Accord professionnel hommes - femmes, mais également classes de techniciennes où l’on apprend à des femmes en reconversion le métier de technicienne : « L’idée est de casser l’image masculine de ces métiers », explique Sophie Marchand, Directrice des projets innovants chez Orange. Et après l’interne, l’entreprise a voulu aller plus loin dans sa démarche en se tournant vers l’extérieur.

C’est ainsi qu’a été lancé, en 2018, le programme « Femmes Entrepreneuses ». « Aujourd’hui en France, à peine 16 % des levées de fonds sont réalisées par des start-up fondées ou cofondées par des femmes. La France se classe au 18e rang européen des écosystèmes bénéfiques à l’entrepreneuriat », fait remarquer Sophie Marchand qui dirige ce programme, déployé au coeur des territoires.

« Femmes Entrepreneuses adresse des projets postcréation, ayant une dimension digitale sans que ce soit nécessairement leur cœur de métier. Il s’inscrit parmi d’autres programmes d’accompagnement d’Orange, notamment l’accélérateur Orange Fab ou womenstart pour des entreprises un peu plus matures », décrypte Sophie Marchand. Depuis le lancement de Femmes Entrepreneuses, ce sont 319 femmes qui ont été accompagnées au niveau national.

Onze femmes entrepreneuses accompagnées 

Et elles sont onze cette année dans la région à bénéficier du programme qui comprend du mentoring par des cadres d’Orange : « En fonction des besoins exprimés, nos équipes peuvent intervenir sur les aspects commerciaux, financiers, RH, communication et même cybersécurité, IoT, RGPD. Le rôle du mentor est aussi d’ouvrir son carnet d’adresses pour débloquer des situations », explique Sophie Marchand. Un autre pan du programme repose sur des ateliers collectifs, à raison d’un par mois, proposés par des partenaires de l’écosystème régional du numérique et de l’entrepreneuriat : « Nous travaillons notamment avec l’incubateur Les Premières, la fondation LDigital… ». Parmi les cheffes d’entreprises soutenues par Orange, 70 % continuent leur activité sous trois ans. Certains projets rejoignent même les autres programmes d’Orange à l’instar de Pictia qui intervient dans l’authentification d’images via la blockchain (lire encadré ci-dessous).

En 2020, Julie-Sarah Marguet, diplômée d’un Master en marketing digital, s’associe avec l’ingénieur informatique François Rossigneux (photo) pour créer Pictia. L’idée ? Concevoir une plateforme pour protéger les images sur  Internet, via la technologie blockchain. En parallèle, Julie-Sarah Marguet intègre le programme Femmes Entrepreneuses à Lyon qui lui permet de travailler sur « les soft kills d’une entrepreneuse et l’élaboration du projet ». Pictia travaille depuis plusieurs années à l’élaboration d’une plateforme de protection et gestion des droits d’auteur à travers entre autres un service de surveillance. Une étape qui précède le lancement, très prochainement, de sa marketplace NFT, permettant aux auteurs d’avoir une traçabilité totale de leurs oeuvres sur le Web. « Il s’agira de la première marketplace NFT engagée en faveur des droits d’auteur », précise la Présidente de Pictia qui vise les 2 000 photographes inscrits sur sa plateforme d’ici à la fin de l’année.

Un ICO de 10 M€

Dans la continuité de Femmes Entrepreneuses, Julie-Sarah a intégré le parcours WomenStart au sein de l’OrangeFab pour « aider dans la commercialisation de notre solution et trouver les bonnes cibles ». Depuis février dernier, la direction juridique d’Orange est même devenue cliente de Pictia, pour sa solution Chainote qui consiste en une plateforme d’élaboration de constats numériques normés permettant à tout un chacun de constater tout type d’éléments frauduleux sur Internet (phishing, publicité mensongère, diffamation, etc.) : « Nous allons également la proposer aux cabinets d’avocats », précise Julie-Sarah Marguet qui prépare une ICO (levée de fonds en crypto monnaie) d’une valeur de 10 M€.

Orange :

- 319 femmes ont bénéficié du programme Femmes Entrepreneuses depuis sa création en 2018. 

- 11 femmes accompagnées dans la région Aura en 2022. 

Haut de page