L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Vendredi 01 Juillet 2022

Publi-reportage AVEC Saint-Etienne Métropole

Saint-Étienne innove dans les MedTechs !

Medtechs : des innovations uniques au monde.

Medtechs : des innovations uniques au monde.

Dans la Métropole de Saint-Étienne, des start-ups, comme Keranova ou Med In Town développent des solutions innovantes à dimension internationale. Elles s'appuient sur un écosystème fait d’experts scientifiques et industriels et de clusters performants. Ophtalmologie, dispositifs médicaux, des domaines dont les talents stéphanois vont transformer les méthodes chirurgicales.

Avec Keranova, la chirurgie ophtalmique va entrer dans une nouvelle ère. « Nous terminons la mise au point d’un équipement chirurgical complexe qui incorpore un laser, un bras robot, de l’imagerie et de l’intelligence artificielle, explique Fabrice Romano, fondateur et directeur de cette start-up lancée en 2015. Nous obtenons une découpe du cristallin ultra-rapide qu’aucune autre technologie au monde n’est capable de réaliser à ce jour. » Pionnière, la start-up a levé 30 M€ et déposé 70 brevets dans différents pays.

Un écosystème scientifique pointu

De telles innovations sont le fruit d’une rencontre entre chercheurs et ingénieurs de plusieurs filières d’excellence du territoire. Dans le domaine de l’ophtalmologie, le CHU de Saint-Étienne a développé une expertise incontournable grâce aux professeurs Philippe Gain et Gilles Thuret. En contact avec Fabrice ROMANO et avec des chercheurs du laboratoire Hubert-Curien de l’Université Jean Monnet, spécialisés dans l’optique, les lasers et la photonique, ils ont transposé la technologie FemtoMatrix multispot sur un laser chirurgical. « Une première ! s’enthousiasme Fabrice Romano. Nous sommes parvenus à accélérer un laser utilisé dans l’industrie locale pour le surfaçage de pièces afin d’en faire un bistouri optique ultra-performant. Cette technologie offre une chirurgie rapide, extrêmement précise, répétable, automatique donc une chirurgie plus sûre. » Côté patient, l’acte est ultra rapide, confortable, bien toléré et sûr.

Le serial entrepreneur qu’est Fabrice Romano (Keranova est sa 3e société), spécialiste du transfert de la recherche à l’entreprise, ne tarit pas d’éloges sur les atouts de Saint-Étienne, sa ville d’adoption : « Les laboratoires stéphanois ont des thématiques de recherche d’un niveau international. A cela s’ajoute le formidable savoir-faire industriel local dans la mécanique, l’électronique et l’optique, très important dans notre métier, et des clusters facilitants comme Novéka ! Ailleurs, tout aurait été plus lent et compliqué. »

Un accompagnement de l’innovation à l’industrialisation

Autre révolution en cours : demain, l’hôpital fabriquera ses propres dispositifs médicaux, sur-mesure, en proximité de ses blocs opératoires. C’est la vision de Jérôme Prêcheur, fondateur de Med In Town en 2020. Cet ancien étudiant en génie mécanique a conçu une micro-usine mobile installée dans un container de 30 m2 permettant la fabrication à la demande et en temps réel, de dispositifs médicaux jetables, utilisables au bloc opératoire et de dispositifs tels que des orthèses en proximité des unités de soins, le tout via des imprimantes 3D. « Aujourd’hui nous sommes capables avec notre microfactory de fabriquer des guides chirurgicaux n’importe où et dans des conditions similaires. Dans un premier temps, l’idée est d’avoir une usine par continent, et au fur et à mesure de descendre à l’échelle d’une région, d’une ville, et in fine de s’installer dans l’hôpital ».

Med In Town a elle aussi bénéficié d’un écosystème ultra favorable : maitrise des technologies de fabrication additive, leadership en dispositifs médicaux, parcours création et accélération… « Nous avons été incubés à l’école des Mines de Saint-Étienne et son Centre Ingénierie Santé. L’École Nationale d’Ingénieurs de Saint-Étienne (ENISE) nous a fourni tout l’environnement d’impression et accueille notre démonstrateur. Quant au CHU, il travaille avec nous sur la partie recherche, c’est à dire comment utiliser l’impression 3D », résume Jérôme Prêcheur.

La société a également intégré le dispositif MIND, Métropole Innovation Design qui va de l’incubation à l’accélération de start-ups innovantes. « Le territoire stéphanois a été très propice à notre développement, il est très bien structuré sur la partie accompagnement, souligne Jérôme Prêcheur. C’est par le biais de la Métropole que nous avons rencontré tous les acteurs de Med In Town ». Si l’objectif de la start-up est de se développer aux quatre coins du monde, elle affirme : « le cerveau restera à Saint-Étienne ».

 

Haut de page