L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Vendredi 21 Juin 2024

Publi-reportage AVEC Banque de la Transition Energétique

Des murs en matériaux biosourcés

Roger Garrivier, Manufacture Bois Paille et Sandrine Allatante, Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes

Roger Garrivier, Manufacture Bois Paille et Sandrine Allatante, Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes

La Banque de la Transition Énergétique par la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a lancé la première édition des Prix de la Transition Énergétique. Ils sont destinés à soutenir et récompenser les entreprises qui s’engagent avec un projet de Transition énergétique et environnemental. Quatre prix, correspondant à quatre catégories, ont été remis. Focus sur le lauréat de la catégorie Innovation, Manufacture Bois Paille qui développe des murs en matériaux biosourcés. 

« Les murs que nous concevons, en ossature bois et majoritairement isolés avec des bottes de paille, agissent sur les causes du réchauffement climatique et apportent une réponse à la nécessaire décarbonation de la construction », assure Roger Garrivier, le fondateur de Manufacture Bois Paille, créé en 2021 à Villefranche-sur-Saône. Cette création résulte de son propre parcours entrepreneurial, à la fois dans l’industrie et le bâtiment. « Le projet s’inscrit dans une logique de réindustrialisation, d’écoconstruction et de circuits courts, assure-t-il. Notre outil industriel a permis la fabrication de 5 000 m2 de murs en 2022, nous en fabriquerons 10 000 m2 en 2023 et quelque 15 000 m2 en 2024. Dès 2022, notre première année de plein exercice, l’utilisation de nos produits pour des constructions neuves a permis d’éviter l’émission de 500 tonnes de CO2. »

Valoriser un déchet de l’agriculture

Le procédé développé par Roger Garrivier et ses équipes repose sur
une presse encore peu présente en France. Elle permet, grâce à trois
monteurs en ossature bois et une chef paille, de remplir les murs avec
cet isolant biosourcé. Les modules sont fabriqués sur mesure, selon les
données de l’architecte, pour un assemblage optimisé sur le chantier.
Les déchets y sont aussi quasiment absents. Un ensemble qui agit
favorablement sur le bilan carbone du chantier. Les approvisionnements
en paille s’effectuent dans un rayon de moins de 100 km autour de son
site. « La paille est un déchet de l’agriculture et 40 % ne sont pas utilisés. Si nous utilisions simplement 5 % de ces 40 % non valorisés, nous pourrions isoler les 500 000 logements français par an qui en ont besoin. A priori donc, aucun souci d’approvisionnement en paille. » Le bois est également sourcé dans un rayon de 150 km.

Pose par des charpentiers

Potentiellement, tous les bâtiments peuvent être construits avec
ces matériaux. « Gymnases, groupes scolaires, logements, bâtiments
industriels, tertiaires… Partout où il y a des murs, nos produits peuvent être posés par les charpentiers
 », assure Roger Garrivier.
En croissance, le chiffre d’affaires de Manufacture Bois Paille devrait
atteindre 1,2 million d’euros en 2023 et 1,5 million d’euros en 2024.
Cette croissance est portée par la législation de la RE2020 qui incite à un
modèle constructif bas carbone et aux volontés politiques de plus en plus
affirmées de certaines villes et métropoles, en Auvergne-Rhône-Alpes.

Manufacture Bois Paille 

- Fondateur : Roger Garrivier
- Siège : Villefranche-sur-Saône
- CA 2022 : 500 000 euros
- Effectif : 6 salariés

Haut de page