L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Mercredi 23 Septembre 2020

ETRE UTILE ENSEMBLE AVEC la Caisse d'Epargne Rhône Alpes

Maréchal Fraîcheur, du producteur au consommateur

Maréchal Fraîcheur, du producteur au consommateur

C’est la nouvelle grande tendance de la consommation alimentaire : les Français sont en demande de produits naturels, frais, de saison, cultivés ou fabriqués artisanalement et surtout, au plus près de chez eux. Et avec le confinement, cette propension n’a fait que s’accroître. Au-delà de l’effet lié à la crise, ces nouveaux circuits courts correspondent à une autre façon de consommer, à un rapport plus direct aux produits alimentaires et à la volonté de valoriser le travail des agriculteurs et des producteurs. L’entreprise lyonnaise Maréchal Fraîcheur, présente de longue date sur ce marché, bénéficie pleinement de cet engouement. Zoom sur cette entreprise familiale qui ne connait pas la crise.

Paul Maréchal, le travail de la terre est chez vous une affaire de famille

Installés à Vancia depuis 1886, nous sommes en effet maraîchers de Père en Fils depuis 5 générations ! Nous avons connu toutes les évolutions techniques et technologiques du secteur agricole, et maintenant l’ère du numérique, mais nous avons gardé nos valeurs d’amour et de respect de la terre.

Quels types de produits proposez-vous ?

Chez nous, point de bananes ni d’avocats de pays exotiques. Dans notre boutique en ligne, nous ne proposons que des produits extra-frais, locaux et de saison issus de notre exploitation. Notre offre est enrichie de celle de 60 collègues producteurs, qui se situent dans un rayon maximum de 250 km. Nos produits sont vendus en paniers composés, à la carte et sans abonnement.  Cela nous permet d’adapter notre cueillette à la consommation réelle et, par conséquent, d’éviter tout gaspillage alimentaire. Pour préserver notre terroir, l'environnement et les savoir-faire agricoles, nous travaillons dans notre exploitation uniquement en agriculture raisonnée et biologique. 

Aujourd’hui, vous êtes producteur local pour les clients locaux, envisagez-vous de vous développer sur d’autres zones ?

Nous avons aujourd’hui près de 80 points relais commerçants partenaires, sur Lyon et la couronne lyonnaise. Il s’agit de boulangers, fromagers, fleuristes, cavistes... mais nous livrons aussi des entreprises, des hôpitaux et des écoles. Notre volonté est de pouvoir livrer au plus près du consommateur et surtout de garantir la fraîcheur de nos produits. Nous avons encore un gros potentiel de développement sur l’agglomération lyonnaise et visons donc en premier lieu l’amélioration de notre maillage avant d’envisager nous étendre.

Vous êtes parmi les rares entreprises à avoir embauché pendant le confinement, comment avez-vous traversé la crise ?

La crise sanitaire et les restrictions de déplacement de mars à juin ont conduit à un pic de demande. Habituellement, nous traitons 4 à 5 000 paniers par semaine, mais nous sommes montés jusqu’à 6 000 paniers, ce qui a nécessité l’embauche de personnel, au-delà des heures supplémentaires de l’équipe en place. Les mois de juillet et d’août ont été traditionnellement calmes mais l’activité repart depuis la rentrée. La hausse de notre activité n’était pas juste un effet d’aubaine, mais une tendance de fond vers une consommation plus grande de produits de qualité. Notre rôle, social et environnemental, est de faciliter et de démocratiser l’accès à ces produits.

Vous avez fait vos premiers pas dans la vente en ligne dès 2010, précurseur ou visionnaire ?

Nous nous sommes ouverts au digital et à la vente en ligne il y a maintenant 10 ans. Nous étions précurseurs, mais nous ne savions pas si le consommateur suivrait. Il y avait néanmoins déjà une évolution dans les habitudes d’achat et cette tendance s’est confirmée par la suite. Le consommateur, au travers des circuits courts, cherche à acheter des produits de qualité pour accéder à une alimentation saine. Il est prêt à en payer le juste prix. Acheter local, c’est soutenir l’économie régionale, mais aussi réduire l’empreinte écologique en diminuant le temps de transport des marchandises. Nous disposons d’une surface cultivée de 80 hectares en agriculture biologique aux portes de Lyon, un légume peut ainsi être cueilli à maturité et livré le jour même. 

Depuis le lancement de votre activité, vous travaillez avec des partenaires historiques, dont la Caisse d’Epargne Rhône Alpes

En effet, lorsque nous avons lancé Maréchal Fraîcheur, nous avons pu compter sur des partenaires producteurs ou bancaires qui nous ont fait confiance. Rappelons que nous sommes alors en 2010, à l’aube de l’e-commerce et qu’il s’agit de produits frais. Il était alors difficile d’imaginer le futur de cette activité. La Caisse d’Epargne Rhône Alpes a cru en nous et nous a permis de nous développer. Elle gère l’ensemble des transactions du site via sa plateforme de paiement sécurisée.

A propos de Maréchal Fraîcheur : 

  • Paul Maréchal – Président
  • Création : 2010
  • Effectif : 20 salariés
  • Chiffre d’Affaires : 2,5 M€
  • Contact : contact@marechal-fraicheur.fr
Haut de page