L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Lundi 04 Mars 2024

Prix de l’Entrepreneur de l’Année AVEC EY

La biopile de BeFC affole les investisseurs

Jules Hammond, fondateur de BeFC, est candidat au Prix EY de la Start-Up de l'Année.

Jules Hammond, fondateur de BeFC, est candidat au Prix EY de la Start-Up de l'Année.

A Grenoble, BeFC (bioenzymatic fuel cells ou cellules à combustibles bio enzymatiques) se positionne sur le marché des objets connectés dans lesquels se trouvent des mini-piles. Son offre alternative écoconçue aux piles miniatures fait de la start-up l’un des chouchous des fonds d’investissement high-tech.

En juin dernier, la société grenobloise BeFC rassemblait dans la seconde levée de fonds de sa jeune histoire, pas moins de 16 millions d’euros. Autour de la table, les actionnaires historiques entrés dans son capital en 2020, Demeter, BNP Paribas Développement et Supernova Invest, ont remis au pot accompagnés cette fois d’Otium Capital arrivé en tant que nouvel investisseur principal.

Transformer le sucre en électrons

Prélude à la mise place de sa stratégie commerciale et de sa phase industrialisation, l’opération financière montre à quel point l’innovation de BeFC sur le marché des piles écoconçues comme alternative aux piles traditionnelles, suscite des espoirs économiques. La jeune société, dirigée par un triumvirat composé de Jules Hammond, son président, de Jean-Francis Bloch, son COO et de Marie Berthuel sa CPO, a réussi à créer une biocellule enzymatique en papier qui transforme le sucre en électrons et génère ainsi de l'énergie durable.

Passer à une production roll to roll

Solution inédite et quasi inespérée aux petites batteries en fin de cycle, la biopile offre des capacités de recyclage et d’élimination inédites. Et les domaines d’application, depuis la santé jusqu’à la logistique, sont sans limite. BeFC dispose à ce jour sur son site grenoblois d’une ligne de production développée en collaboration avec Actimium d’une capacité de 1 000 unités par jour avec un procédé inspiré du laminage de matériaux en sheet to sheet.

L’enjeu est désormais de passer à un système plus adapté à de très grandes séries, le roll to roll. D’ici 2024, BeFC souhaite pouvoir disposer avec le soutien la société Dorey Converting Systems (DCS) et sa filiale française dans la Drôme, d’un nouvel outil de production capable à terme d’atteindre une capacité d’1 million de piles par jour.

  • Vincent Riberolles

BeFC

Activité : Développement d'une solution d'énergie organique à base de papier

CEO : Jules Hammond

Siège : Grenoble

CA 2022 : 319 K€

Objectif 2025 : 74,6 M€

Effectif 2022 : 41 personnes

Objectif 2025 : 72 personnes

Haut de page