L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Dimanche 23 Février 2020

Cap recrutement AVEC Pôle Emploi

Numérique : miser sur le potentiel des candidats et sur la formation

Philippe Zymek, directeur d’agence Pôle emploi dans l’Ain et chef de projet régional pour le Numérique

Philippe Zymek, directeur d’agence Pôle emploi dans l’Ain et chef de projet régional pour le Numérique

Plus de 10 000 offres d’emplois en 2019 recueillies par Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes : le numérique est un secteur en tension ! Dans le cadre du Contrat d’Objectif Emploi formation et du Plan d’Investissement sur les Compétences, Pôle emploi se mobilise pour promouvoir les métiers de ce secteur et aider les entreprises à adapter leur stratégie de recrutement. Le point sur la situation avec Philippe Zymek, directeur d’agence Pole emploi dans l’Ain et chef de projet régional pour le Numérique.

 

Quelle est la conjoncture de l’emploi en Auvergne-Rhône-Alpes pour les métiers du numérique ?

Philippe Zymek : La région Auvergne-Rhône-Alpes compte près de 5 000 entreprises dans le numérique. C’est la première région après l’Ile-de-France en termes de recrutement sur ces métiers, et c’est aussi celle où les besoins augmentent le plus vite. Au cours des douze derniers mois, Pôle emploi a recueilli 10 000 offres dans ce secteur, réparties à part égale entre les entreprises de la branche et l’ensemble des autres entreprises qui internalisent leurs services numériques. Si 12 000 demandeurs d’emploi sont inscrits dans ces métiers, (dont 1 500 non titulaires du baccalauréat), leurs compétences ne sont pas toujours en adéquation avec les besoins des entreprises.

L’étude sectorielle réalisée par la branche en 2016, actualisée en 2018, a mis en évidence les tensions existant sur certains métiers. Ainsi, pour 3 850 postes de développement informatique, 3 210 demandeurs recherchent ou veulent s’orienter vers ce métier. Pour les postes de chef de projet, nous avions quasiment deux postes par demandeur. L’étude montre aussi l’émergence de nouveaux métiers liés à la cybersécurité, l’Internet des objets, la Data et l’intelligence artificielle, ou encore au marketing digital.

 

Quelles actions Pôle emploi mène-t-il pour fluidifier ce marché ?

Philippe Zymek : Pôle emploi participe au contrat d’objectif emploi formation (COEF), signé entre la branche du numérique, l’Etat, la Région, l’Education Nationale, Pôle emploi et les clusters concernés. Dans ce cadre nous avons mis en place des actions, par exemple la Semaine des métiers du numérique, organisée par Pôle emploi du 27 au 31 janvier, dans toutes les agences de la région, en partenariat avec des organismes de formation et des entreprises. Tout au long de l’année, des ateliers sont organisés pour attirer des demandeurs d’emploi vers les métiers du numérique. Les agences proposent les opérations #Versunmétier : leur principe est d’emmener des demandeurs dans des entreprises pour les mettre en rapport direct avec des employeurs ou des organismes de formation professionnelle.

Au quotidien, les conseillers Pôle emploi suivent le projet professionnel de chaque demandeur, l’informent des possibilités offertes par le secteur du numérique, l’orientent vers des formations financées. En effet, Pôle emploi porte le Plan national d’Investissement dans les Compétences pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, avec un important budget pour former les demandeurs aux métiers en tension comme le numérique, et une priorité aux personnes non titulaires du baccalauréat. D’autres financements existent via la Région et via le label « Grande Ecole du Numérique ».

 

Comment aidez-vous les entreprises à recruter pour ces métiers ?

Philippe Zymek : Pôle emploi a des conseillers entièrement dédiés aux recrutements des entreprises. Ils peuvent notamment analyser ce qui peut bloquer un recrutement : manque de candidat, inadéquation avec le marché… Quand c’est le cas, les entreprises doivent envisager des solutions alternatives pour trouver des candidats à fort potentiel et les former, avec notre aide. C’est ce que permet la méthode de recrutement par simulation. Un des enjeux pour les entreprises est de développer la marque employeur, savoir autant attirer que conserver leurs salariés. Cela passe par une bonne rémunération, un cadre de travail agréable, des possibilités d’épanouissement, des perspectives de carrière…

 

Pour plus d’informations : dossier numérique sur pole-emploi.fr

 

Haut de page