L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Samedi 28 Janvier 2023

Edition déléguée AVEC Connect'iae lyon

Des jeunes au service des jeunes

Éric Truglia, chargé de projet emploi à la Mission locale de Bron

Éric Truglia, chargé de projet emploi à la Mission locale de Bron

Depuis 2009, des étudiants en Master Management des ressources humaines et organisation (RHO) contribuent de manière bénévole à des ateliers à la Mission locale de Bron‑Décines‑Meyzieu et à LADAPT. Ces interventions apportent autant aux jeunes en insertion qu’aux futurs responsables des ressources humaines.

Ni stage, ni alternance ou service civique, « juste des jeunes au service des jeunes », explique Éric Truglia, chargé de projet emploi à la Mission locale de Bron‑Décines‑Meyzieu, qui suit 3 000 jeunes en insertion chaque année. Depuis douze ans, des étudiants de l’iaelyon interviennent ici dans des ateliers hebdomadaires de recherche d’emploi. « À l’origine, poursuit le directeur, un petit groupe du Master RHO est venu proposer un soutien. Leur aide est précieuse et professionnelle, avec les compétences qu’ils apportent dans la réalisation des CV ou la préparation aux entretiens d’embauche. »

Certains discours passent mieux

Les compétences ? Mais pas que. Au fil du temps, le directeur s’est aperçu des bienfaits de rapprocher deux populations souvent éloignées : de jeunes en fin de cycle universitaire et d’autres qui, au contraire, sont sortis du système scolaire sans diplôme, viennent de l’étranger ou ont du mal à trouver leur voie et à accéder à un emploi. « Certains jeunes inscrits à la Mission avaient une autre image des étudiants. Or, ils se sont aperçus que tous n’avaient pas un parcours linéaire de réussite, mais qu’avec de la motivation, ils avaient pu progresser », dit encore Éric Truglia.

Certains discours, aussi, passent mieux entre pairs que d’un professionnel à un jeune. Les élèves de Master qui ont eu des jobs dans la vente ou la restauration, par exemple, donnent des conseils avisés de recherche et de démarchage. Par ailleurs, soutient le directeur, « pour les étudiants, la participation aux ateliers permet de travailler sur les questions de recrutement qui leur serviront dans leur emploi. Ils développent aussi leur connaissance de la politique gouvernementale sur l’emploi. »

Les deux dernières années, malgré la crise sanitaire, la collaboration s’est poursuivie, à distance ou en présentiel. En novembre prochain, pour le quatrième Forum jeunes‑emploi que la Mission organise au Groupama Stadium, Éric Truglia espère que des étudiants de l’iaelyon animeront à nouveau un atelier de simulation d’entretien, juste avant que les jeunes ne rencontrent de vrais employeurs.

 

Cet article a été publié dans le magazine Connect'iaelyon, rubrique Collaborations pédagogiques | Master RHO.

  • Florence Roux

Mieux connaître les handicaps avec LADAPT

Les étudiants de Master RHO de l’iaelyon participent aussi à l’animation d’ateliers auprès de personnes handicapées en insertion. Outre la préparation aux futurs entretiens d’embauche ou à la rédaction de lettres de motivation, « nous avons étendu le champ de leur intervention à d’autres aides, comme la préparation du permis de conduire », explique Jean‑Noël Sersiron, responsable du réseau des réussites de LADAPT, un service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés.

Parallèlement, Jean‑Noël Sersiron a proposé, en accord avec les équipes pédagogiques, une intervention à l’iaelyon, dans son domaine : connaissance des handicaps, posture auprès de la personne handicapée, rappel des lois etc. « Cela ne dure qu’une heure et demie, note Jean‑Noël Sersiron. Mais il me paraît essentiel d’avoir un apport théorique sur les handicaps avant d’accéder à un poste de responsabilité en ressources humaines dans une entreprise. »

Par ailleurs, LADAPT a mis au point avec l’ESDES, une autre école de management, le label handi‑compétent qui, associé à un diplôme, certifie que le candidat a eu une véritable approche du handicap à LADAPT. « Les étudiants travaillent pendant deux ans sur des exposés et des projets d’insertion professionnelle, dit Jean‑Noël Sersiron. Nous souhaiterions travailler dans ce sens avec l’iaelyon. Avec l’ambition qu’au‑delà d’une sensibilisation, la question du handicap devienne une vraie compétence ».

 

Retrouvez les expertises des chercheurs de l’iaelyon en actualité sur le blog www.thinklarge.fr

Haut de page