L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Samedi 26 Novembre 2022

« Les chroniques de Lyon Start Up » AVEC French Tech One Lyon Saint-Etienne

L’expérience Orial au service des startupers

Stéphane Guillon, l’un des 16 associés d’Orial, cabinet d’experts-comptables.

Stéphane Guillon, l’un des 16 associés d’Orial, cabinet d’experts-comptables.

Partenaire de Lyon Start Up, Orial met au service des jeunes pousses son expérience, ses conseils et son réseau. Le cabinet lyonnais d’expertise-comptable adapte aussi son offre à ces nouveaux clients. Des start-up à l’image de Fredo, qui a fait partie de la promotion 2019, ou Alfonce, qui a intégré le programme en septembre.

Expertise-comptable, audit et commissariat aux comptes, gestion de la paie et RH, transmission et cession, conseil en recherche de financements… Orial est « un cabinet d’experts-comptables à 360° », explique Stéphane Guillon, l’un des seize associés de l’entreprise. Créée en 1965 à la Croix Rousse, l’entreprise prend le nom d’Orial en 2006, après le regroupement de plusieurs cabinets d’experts-comptables et d’audit. L’objectif de cette fusion : disposer de toutes les compétences nécessaires pour répondre aux problématiques de plus en plus diverses des entrepreneurs. Le cabinet compte aujourd’hui 170 collaborateurs.

Nous pouvons leur faire profiter de notre réseau, les guider vers l’international

Si Orial accompagne des start-up depuis une dizaine d’années, 2022 marque ses débuts en tant que partenaire de Lyon Start Up. Concrètement, « nous avons un rôle de coaching. Nous ancrons ces entrepreneurs dans la réalité. Nous pouvons leur faire profiter de notre réseau, les guider vers l’international », explique Stéphane Guillon.

Le cabinet d’experts-comptables peut également aiguiller ces jeunes pousses vers les bons dispositifs : crédit impôt recherche, crédit innovation… De leur côté, « les startupers nous challengent, constate Stéphane Guillon. Nous adaptons notre offre aux clients de demain. Nous voulons faire partie du mouvement, pas simplement être en réaction ».

Les alumni de Lyon Start Up : que sont-ils devenus ?

Fredo, en tête de peloton sur les cadenas de vélos connectés

Dans la promotion 2019 de Lyon Start Up, on retrouve Fredo qui a développé un système de cadenas connectés pour les vélos en libre-service. « Nous avons monté ce projet en intrapreneuriat, lorsque nous étions salariés chez Groupama Rhône-Alpes Auvergne », explique Thomas Randolph, cofondateur avec Théo Roussely, tous deux anciens étudiants de l’EM Lyon. En intégrant Lyon Start Up, « nous avons pu être confrontés à d’autres entrepreneurs, participer à des ateliers et structurer notre discours », explique-t-il.

La commercialisation a été lancée en mars 2021. Les clients ? « Des entreprises qui mettent une flotte de vélos à disposition de leurs salariés tout en évitant la gestion des clés et qui souhaitent conserver un suivi de l’utilisation des vélos », détaille Thomas Randolph. Des grands comptes comme la SNCF ou des PME se sont montrées rapidement intéressées. Les collectivités aussi, surtout les villes de taille moyenne pour qui les systèmes de type Vélo’V s’avèrent trop coûteux.

Aujourd’hui, Fredo compte sept collaborateurs. L’entreprise table sur un chiffre d’affaires de 700.000 euros en 2023 et projette de lever 1 million d’euros en début d’année pour accompagner sa croissance.

ILS FONT PARTIE DE LA PROMOTION 12

Alfonce veut devenir le Blablacar du colis

Grégoire Cambon a créé, avec Arthur Boiteux, la start-up Alfonce. Le concept ? Utiliser les flux existants pour transporter des colis. D’abord les trajets en voiture puis, à terme, ceux en train voire en avion. « Cela permet d’optimiser les trajets et de simplifier les livraisons », explique le jeune entrepreneur, étudiant à l’Insa.

Concrètement, les utilisateurs s'inscrivent sur une plateforme : soit pour transporter un colis, soit pour l’expédier. Le système est le même que celui de la célèbre plateforme d’autopartage sauf que le covoitureur n’est autre qu’un colis. Le transporteur touche un euro tous les 50 km, et l’expéditeur paie une commission de 2 euros pour assurer le fonctionnement et la rentabilité de la plateforme.

En septembre, Alfonce a intégré le programme Lyon Start Up. « Cela nous permet d’échanger avec d’autres professionnels, de roder notre modèle économique et de tester notre projet auprès d’un public plus large », poursuit-il. Aujourd’hui, la preuve de marché est bouclée, l’application est prête. « Nous allons effectuer les premiers tests en janvier et espérons un lancement grand public en 2023 », annonce Grégoire Cambon. Les premiers flux transfrontaliers sont prévus pour 2025.

  • A.D.

Lyon Start Up c’est LE programme d’accompagnement gratuit à l’entrepreneuriat en phase d’anté-création. Il s’adresse à toutes et tous les porteurs d’idées quels que soient leur âge et leur statut professionnel.

Il s’agit d’un programme de 4 mois qui permet à des porteurs de projets innovants et à impact de bénéficier d’un environnement bienveillant pour développer leurs réseaux et leurs projets, grâce à plus de 70H de formations thématiques dispensées, pour la plupart, par les partenaires financiers du dispositif.  

Lyon Start Up c'est également un concours de pitch permettant de remporter jusqu’à 15 000€ !

Imaginé en 2014 par la Métropole de Lyon, Lyon Start Up est, depuis cette 12ème édition, déployé opérationnellement par la French Tech One Lyon Saint Etienne.

Haut de page