L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Mardi 11 Mai 2021

Entrepreneurs, Engagés, Ensemble AVEC EY

Frédéric Brun (Arturia) : "Le confinement a accéléré nos ventes"

Frédéric Brun, président de la société Arturia.

Frédéric Brun, président de la société Arturia.

Fondée à Grenoble, en 1999, Arturia développe des logiciels et matériels musicaux pour les musiciens, professionnels et amateurs. Le confinement a accéléré ses ventes dans le monde. Rassurée sur ses perspectives commerciales la direction de l’entreprise a pu s’atteler au chantier du télétravail sereinement.

« Pendant le confinement, les gens ont fait des pompes, du pain et de la musique. » Frédéric Brun, président de la société Arturia, a le sens des petites phrases qui font mouche. Il a surtout la tranquillité d’un chef d’entreprise dont la courbe des ventes a grimpé sous l’effet d’un confinement mondial propice à l’écoute et la production de musique. Avec ses synthétiseurs analogiques reconstitués en format numérique, ses créations de synthés logiciels et matériels ou encore ses cartes sons, la société fait partie « des chanceux » de la Covid-19.

Communication accrue auprès des revendeurs, diffusion en temps réel sur les réseaux de manière à s’assurer que les clients puissent garder le lien avec l’entreprise, Arturia n’a pas lâché ses musiciens professionnels et amateurs. Et alors que les 105 collaborateurs répartis entre la France, le Mexique, les Etats-Unis et l’Angleterre, faisaient, eux aussi, connaissance avec l’expérience du travail depuis la maison, son chiffre d’affaires s’est envolé. Après les 32,4 millions d’euros réalisés sur l’exercice 2019-2020, la société atteindra les 40 millions en 2021.

Travailler n’est pas que réaliser des tâches, c’est aussi atteindre un objectif ensemble.

Dans ce contexte plutôt rassurant pour la société, les questions inhérentes aux conditions de travail ont pu être abordées et traitées sans trop de pression. « L’équipe a très bien joué le jeu, les projets n’ont pas pris de retard. » C’est Frédéric Brun, lui-même, qui aura, peut-être, le plus évolué. « Dans le passé, j’étais plutôt contre donc je freinais des quatre fers. Il y avait bien de rares demandes. Je me disais, cela va venir mais le plus tard sera le mieux. » Et c’est venu au point que, désormais, le télétravail a été « sanctuarisé » dans son principe. Mais chez Arturia, se retrouver en majorité dans l’entreprise c’est « bien aussi. » Sans oublier que travailler n’est pas que réaliser des tâches, c’est aussi « atteindre un objectif ensemble. »

  • Vincent Riberolles

Arturia

Siège : Montbonnot-Saint-Martin

Chiffre d'affaires 2019-2020 : 32,4 millions d'euros

Effectif : 105 personnes répartise entre la France, le Mexique, les Etats-Unis et l’Angleterre

Haut de page