L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Mercredi 12 Mai 2021

Entrepreneurs, Engagés, Ensemble AVEC EY

Guillaume Blanloeil (Saint Jean) : " Savoir décider vite… et bien ! "

Guillaume Blanloeil, dirigeant de  Saint Jean Groupe.

Guillaume Blanloeil, dirigeant de  Saint Jean Groupe.

Un temps d'avance, de la prudence, une capacité à décider vite et bien : voilà quelques-uns des ingrédients mis en œuvre par Guillaume Blanloeil, dirigeant de Saint Jean Groupe, le pastier de Romans-sur-Isère, pour traverser la crise, sans trop d’encombres…

« Cette crise, nous l’avons passée jusqu’à maintenant de manière relativement sereine », explique Guillaume Blanloeil, à la tête de Saint Jean, le groupe pastier basé dans la Drôme. « Une des premières choses que l’on a faite avant tout le monde a été de gérer les stocks de masques et de gel hydroalcoolique ; ça peut paraître très terre à terre mais cela a été fortement profitable, et a permis de rassurer les salariés, puisque dans notre secteur, l’agroalimentaire, nous n’avons pas arrêté de travailler !  »

Une cellule de gestion de crise

Dès la mi-février, une cellule de gestion de crise a été mise en place en interne, comme c'est le cas pour chaque crise : « Tout au long de la crise, nous avons eu un temps d’avance. Dans l’agroalimentaire, nous sommes habitués à respecter les normes sanitaires et à gérer les produits, les approvisionnements, les stocks… et les risques ! »

Pour faire face à cette situation inédite, le dirigeant a pu également s'appuyer sur la bonne santé de l'entreprise : « Nous avons une gestion de bon père de famille, avec peu de dettes, ce qui permet de mieux résister… » Un atout pour la société qui réalise autour 25 % de son chiffre d’affaires avec la restauration et a donc vu son activité impactée lorsque les restaurants ont dû fermer leurs portes.

Garder la confiance

Pour lui, cette crise a également permis de franchir certaines barrières en matière d'organisation de l'entreprise, sur la question du télétravail par exemple : « J'avais notamment des doutes, comme beaucoup d'autres, sur la capacité des managers à diriger les équipes à distance. Finalement, on se rend compte qu’un bon manager y parvient sans problème mais s’il est mauvais, alors là, le télétravail n’arrange rien !  », lance celui qui se dit désormais convaincu du bien-fondé, dans certaines conditions, du télétravail.

Autre enseignement tiré de cette situation : « En temps de crise, il faut décider vite, donc avoir de bons prérequis : ce sont les organisations qui ont la capacité à décider rapidement qui s’en sortent mieux que les autres ». Quant à l'avenir, Guillaume Blanloeil demeure confiant : Saint Jean poursuit la construction de sa nouvelle usine de pâtes fraîches à Romans qui vient de démarrer, avec deux mois de retard, et devrait être achevée fin 2021-début 2022.

  • Nadia Lemaire
Haut de page