L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Lundi 04 Mars 2024

Portraits d'entrepreneurs audacieux AVEC KPMG Auvergne Rhône-Alpes Bourgogne Franche-Comté

Sophie Momège (Laboratoires Kôl) s’attaque aux maladies oculaires rares

Sophie Momège, fondatrice des Laboratoires Kôl.

Sophie Momège, fondatrice des Laboratoires Kôl.

Apprendre que l’un des médicaments développés par les Laboratoires Kôl sauve la vue de patients est, pour Sophie Momège, non seulement une fierté mais aussi la confirmation du bien-fondé de sa stratégie : prendre le contrepied des gros laboratoires.

« L’audace ? Avoir osé aller où les autres ne veulent pas aller », lance Sophie Momège qui, à l’automne 2020, a créé les Laboratoires Kôl pour « apporter une solution efficace contre des pathologies de l’œil auxquelles les gros laboratoires ne s’intéressent pas ».

ll y a toujours de l’herbe à manger entre les pattes d’un éléphant

Celle qui a passé 25 ans aux côtés d’Henri Chibret, fondateur de Transphyto puis de Théa, qui l’avait embauchée comme stagiaire, reprend une maxime de ce dernier : « Il y a toujours de l’herbe à manger entre les pattes d’un éléphant ». Elle commente : « Théa est devenu un éléphant… Pour ma part, j’avais envie de retrouver la petite structure des origines, de construire. » Et ne manque pas d’herbe pour nourrir les Laboratoires Kôl… En trois ans, ceux-ci ont déjà développé deux médicaments qui sont vendus en France et au Maghreb. « En 2023, nous avons renforcé l’équipe export pour proposer nos produits dans deux nouveaux pays par an : l’Espagne et l’Allemagne en 2024 ; puis le Royaume-Uni et l’Italie », annonce Sophie Momège.

Un immunodépresseur pour prévenir le rejet des greffes de cornée

Développé avec la société lyonnaise Alept, le premier collyre de Kôl est un immunodépresseur prévenant le rejet des greffes de cornée : « Une niche », insiste la chef d’entreprise. Il bénéficie d’une autorisation d’accès compassionnel.

Même schéma pour le deuxième produit, un collyre contre l’apparition de néo-vaisseaux de la cornée qui peuvent entraîner une cécité. A la disposition des ophtalmologues depuis 6 mois, il a déjà enregistré de « très bon résultats. J’ai appris qu’il a permis de sauver la vue de patients pour lesquels il n’existait pas de solution », se réjouit Sophie Momège qui annonce fièrement : « C’est le premier collyre à ARN messager du marché ».

Kôl a repris ce brevet après le dépôt de bilan d’une société suisse. Même provenance pour celui de ce qui pourrait être, dans plusieurs années, le premier collyre de lutte contre une maladie de la rétine : la DMLA (Dégénération maculaire liée à l’âge) actuellement traitée uniquement par injections. « L’intérêt est extraordinaire : compte tenu du vieillissement de la population et de la spécificité de ce produit, le marché est énorme », insiste Sophie Momège qui, pour son développement, a construit une équipe dédiée - qui s’appuie sur des compétences universitaires - et prépare une levée de dette, avec le soutien de Bpifrance.

Cette opportunité a conduit Kôl à faire une entorse à sa stratégie de niche et à sa spécialisation dans les affections de la cornée. Mais sa présidente et unique actionnaire ne perd pas de vue sa mission première : elle continue à scruter le répertoire des maladies rares et noue des partenariats universitaires pour être au plus près de la recherche.

L’INFO EN + : KÔL VA PROCHAINEMENT ANNONCER AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ CONCERNÉS LE LANCEMENT, FIN 2024, DE SON TROISIÈME PRODUIT DESTINÉ À TRAITER UNE MALADIE RARE.

Les Laboratoires Kôl en bref : 

Présidente fondatrice : Sophie Momège

Siège social : Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)

CA 2023 : plus de 12 M€ (6 M€ en 2022) dont 5 % à l’export

Effectif : 14 salariés plus 3 personnes, dont une directrice médicale, en consulting dédié.

  • Sylvie Jolivet

KPMG, cabinet de conseil, d’audit, d’expertise comptable et de droit et fiscalité

Leader de l’audit et du conseil, KPMG France réunit 10.000 professionnels engagés à agir pour une nouvelle prospérité, au service des entreprises de toute taille. 100 ans après sa création, KPMG France devient en 2022 entreprise à mission avec pour raison d’être d’œuvrer et d’innover avec passion pour bâtir la confiance, allier performance et responsabilité, faire grandir les talents au cœur de l’économie, des territoires et de la société.

Haut de page