L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Mercredi 17 Avril 2024

Portraits d'entrepreneurs audacieux AVEC KPMG Auvergne Rhône-Alpes Bourgogne Franche-Comté

Marc Horellou, s’adapter aux spécificités de l’ETI

Marc Horellou, le PDG du groupe Alpen’Tech-Precialp.

Marc Horellou, le PDG du groupe Alpen’Tech-Precialp.

En prenant, en 2007, la présidence de Cesar Vuarchex et Enricau dans la vallée de l’Arve, après une carrière internationale dans de grands groupes, Marc Horellou n’a pas choisi la facilité. Quinze ans après, le Haut-Savoyard entreprend une réorganisation stratégique visant à réduire les coûts fixes.

Salué par les acteurs économiques haut-savoyards, le retour au pays de Marc Horellou, le PDG du groupe Alpen’Tech-Precialp, s’apparente davantage à une course d’obstacles qu’à un parcours de santé. Depuis la reprise de Cesar Vuarchex et Enricau, en 2007, il a subi la crise de 2008 avec un chiffre d’affaires divisé par deux durant six mois. Puis la crise covid en 2020 marquée par un arrêt d’activité pendant quatre à cinq mois.

Mais à ses yeux, la crise actuelle est la plus sévère subie par le secteur de l’automobile : « La conjoncture est marquée par une baisse continue des volumes depuis 2018, une hausse faramineuse des coûts de matière et de l’énergie avec une facture qui a été multipliée par 6 par rapport à 2021. Elle aggrave une crise structurelle liée aux mutations technologiques et aux changements d’usage de la voiture. »

Il nous a fallu prendre notre courage à deux mains car cela fait trente ans que l’industrie automobile demande des baisses de tarif à ses fournisseurs

Pour passer le cap, l’industriel n’a pas eu d’autres choix que d’aller renégocier auprès de ses clients. « Il nous a fallu prendre notre courage à deux mains car cela fait trente ans que l’industrie automobile demande des baisses de tarif à ses fournisseurs. Nous étions heureusement tous dans la même situation et avions un besoin vital d’obtenir des hausses de prix », souligne le sexagénaire.

Le goût de l'industrie et de l'international

Né d’un père artisan et d’une mère monitrice de ski, Marc Horellou a grandi dans le village des Contamines en Haute-Savoie. Bon élève, il quitte sa Haute-Savoie natale pour des études d’ingénieur à l’Institut national des sciences appliquées de Lyon, complétées par une formation économique à l’Insead. En 1983-1984, il effectue un service national de coopération au Mexique où il est chargé de former des ingénieurs locaux pour le compte de Renault. L’expérience lui donne le goût de l’industrie et de l’international. Il passe une décennie dans le groupe Renault dont cinq ans aux études moteurs et cinq ans aux achats.

En 1995, il rejoint le groupe Sagem pour s’occuper d’un projet d’implantation au Brésil et en Argentine. Puis il intègre l’équipementier automobile Valeo, en tant que directeur des achats d’une branche puis directeur général d’une filiale au Mexique dont il fait progresser l’activité. Sa carrière décolle véritablement avec des propositions de postes très attractives.

En 2002, Faurecia lui confie le redressement de l’activité sièges automobile pour Renault et Nissan représentant un chiffre d’affaires de 800 millions d'euros. La réussite de la mission le conduit à la présidence des activités sièges automobiles Faurecia pour l’Amérique du Nord, soit un ensemble de douze usines employant 10.000 personnes.

Toujours un pied dans les Alpes

Ces évolutions professionnelles s’accompagnent d’une vie d’expatrié, très enrichissante, au Mexique puis aux Etats-Unis. « Mais nous avons toujours gardé un pied aux Contamines où mon épouse venait passer l’année scolaire lorsque je changeais de poste afin de ne pas perturber les enfants. Si les usines Cesar Vuarchex et Enricau dont on m’a proposé la présidence en 2007 n’avaient pas été en Haute-Savoie, je n’aurais prêté aucune attention à cette proposition », admet-il.

La logique aurait été de déposer le bilan mais je n’étais pas rentré dans ma région d’origine pour faire cela

Marc Horellou renonce à un siège au comité exécutif de Faurecia pour reprendre ces sociétés confrontées à des caisses vides et une dette senior colossale. « La logique aurait été de déposer le bilan mais je n’étais pas rentré dans ma région d’origine pour faire cela. Alors j’ai discuté de la restructuration de la dette avec les banques », raconte-t-il. Soutenu par ses proches, l’entrepreneur s’adapte aux spécificités de l’entreprise de taille intermédiaire, avec des contraintes de moyens importantes et des responsabilités pluridisciplinaires.

Un plan d'investissement de 12 millions d'euros

Pour autant, le chiffre d’affaires de ses activités a quasiment doublé depuis 2007 grâce à la reprise, en 2018, des actifs de Frank & Pignard et Précialp. La stratégie est aussi de se focaliser sur des séries plus petites de pièces complexes et techniques, à plus forte valeur ajoutée. Il engage pour cette année un plan de réorganisation stratégique afin de réduire de 5 M€ par an les coûts fixes liés notamment aux bâtiments et à l’énergie. L’activité sera regroupée sur trois usines de la vallée de l’Arve afin de vendre les deux autres (Ayze et Thyez) ce qui réduira la surface de 62.000 m² à 37.000 m².

Financé avec un emprunt obligataire de 8,5 M€ avec Sienna Private Crédit, ce plan d’investissement de 12 M€ sur deux ans sera réalisé sans réduction des effectifs permanents. Il vise à assurer la pérennité du groupe dans une période de turbulences.

L'info en +. Originaire des Contamines, Marc Horellou travaillait durant les vacances estivales avec son père, artisan menuisier. Il a gardé de cette période le goût des travaux manuels et du bâtiment. Il aime retaper des chalets en montagne durant ses loisirs.

Holding Enricau en chiffres :

  • Pdt : Marc Horellou

  • Siège social : Vougy

  • CA 2022 : 110 M€ réalisés à 95 % à l’export et à 9 0 % dans le secteur de l’automobile

  • Effectif : 400 personnes en CDI dans la vallée de l’Arve et 160 intérimaires.

  • Claude Thomas

KPMG, cabinet de conseil, d’audit, d’expertise comptable et de droit et fiscalité

Leader de l’audit et du conseil, KPMG France réunit 10.000 professionnels engagés à agir pour une nouvelle prospérité, au service des entreprises de toute taille. 100 ans après sa création, KPMG France devient en 2022 entreprise à mission avec pour raison d’être d’œuvrer et d’innover avec passion pour bâtir la confiance, allier performance et responsabilité, faire grandir les talents au cœur de l’économie, des territoires et de la société.

Haut de page