L’actualité économique en Auvergne-Rhône-Alpes

Lundi 15 Août 2022

Prix de l’Entrepreneur de l’Année AVEC EY

Nordine Mazari : « Synov garde la souplesse et l’agilité d’une PME »

Nordine Mazari, Pdg de Synov.

Nordine Mazari, Pdg de Synov.

« Synov = Synergie dans l’innovation », voilà qui dit la particularité du groupe constitué de PME autonomes et innovantes uniquement liées par des synergies.

« Le chiffre d’affaires de Synov a été multiplié par 10 en 16 ans pour atteindre 100 millions d’euros cette année. » C’est ainsi que Nordine Mazari conclut la présentation des étapes de la construction de ce groupe spécialisé dans la conception et la fabrication de systèmes électroniques pour des grands groupes et beaucoup de PME et PMI. Ces cartes électroniques de commande ou de régulation permettent de gérer des appareils très divers : caves à vins, robots de piscine, ascenseurs, appareils de chauffages ou d’électroménagers, équipements pour le ferroviaire ou l’aéronautique… « Nous travaillons pratiquement avec tous les secteurs, sauf l’automobile : les constructeurs préfèrent avoir affaire à de grosses structures », indique Nordine Mazari qui ajoute : « Nos concurrents sont soit de toutes petites entreprises qui n’ont pas de puissance financière soit de très grosses entreprises qui n’ont pas l’agilité que le client attend. Le point fort de Synov est d’être un groupe d’une certaine taille qui a gardé la souplesse et l’agilité d’une petite PME : on peut répondre rapidement aux besoins de nos clients avec des moyens intéressants. »

Sept PME en France

Synov est né d’une PME altiligérienne, CERV, créée en 1949. Nordine Mazari y est entré en 1995 en tant que responsable financier et administratif. Lorsqu’il la reprend, au départ de son dirigeant, en 2006, il s’attache à « développer CERV par la conquête de nouveaux clients » : depuis, la croissance organique est de 5 % par an. Parallèlement, il engage un mouvement de croissance externe (voir encadré) toujours en cours. Seize ans plus tard, ce qui est devenu Synov est constitué de sept PME réparties dans l’Hexagone et d’une société tunisienne qui est leur sous-traitante exclusive.

Fabriquer des cartes électroniques de A à Z

L’arrivée de la société financière familiale Dentressangle en 2017 lui a permis d’accélérer ce mouvement : « Dentressangle nous donne la crédibilité pour aller chercher des cibles intéressantes dont les compétences complètent celles du groupe et nous permettent d’avancer plus vite. » Toutes les composantes françaises sont « de même profil » : des PME « agiles, fiables, souples et autonomes ». Chacune ayant conservé son bureau d’études et son site de production, elle « est capable de concevoir et de fabriquer de A à Z les cartes électroniques qui répondent aux demandes de ses clients ».

L’autonomie totale est une richesse car elle est source de souplesse et d’agilité et donc de réactivité

Si besoin, elle peut étendre la palette de ses propositions grâce aux savoir-faire des autres membres du groupe. Les unes comme les autres peuvent confier à Tunelec les tâches de fabrication qui ne peuvent être automatisées. « Nous avons beaucoup investi dans l’automatisation pour garder le maximum de production en France », précise Nordine Mazari qui semble avoir banni l’expression « économies d’échelle » de son vocabulaire : pour lui l’autonomie totale est une richesse car elle est source de souplesse et d’agilité et donc de réactivité.

Aussi chaque PME conserve-t-elle ses services supports et la holding de Synov ne compte-t-elle que 4 salariés chargés d’orchestrer le partage d’informations et de compétences. « Notre organisation est axée sur les territoires. Chaque PME se développe là où elle est », poursuit Nordine Mazari qui entend bien poursuivre la croissance de son groupe : il a deux à trois rachats en vue et vise un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros d’ici deux ans.

  • Sylvie Jolivet

SYNOV

PDG : Nordine Mazari

Siège social : Saint-Germain-Laprade (Haute-Loire)

Les entités du groupe : Constructions Electriques RV (Haute-Loire, créée en 1949), JF Industries Electriques (Haute-Loire, 2007), A2e (Haute-Saône, 2015), Arthese (Yvelines, 2019), Oem Industry (Saône-et-Loire, 2019), Sectronic (Indre-et-Loire, 2019), Laudren Electronique (Morbihan, 2022), Tunelec (Tunisie).

CA : 100 millions d’euros

Effectif : 500 personnes en France et 250 en Tunisie

Haut de page